Nous faisons de l’acquisition de données aérienne, que ce soit pour des photos ou vidéos aériennes, mais également au sol pour des photos ou vidéos à 360° ou de réalité virtuelle à 180°.

Nous sommes en mesure de faire de la photogrammétrie (2D ou 3D), de l’inspection visuelle et thermique. Nous pouvons travailler dans tous les domaines BTP, agricole, viticole, archéologique, recherche de personne ou animaux, surveillance de site, comptage de pieds de vignes manquant, comptage d’animaux dans une zone définie, contrôle de toiture, aide au devis de travaux d’une toiture ou de façade de bâtiment.

Prise de photos ou vidéos lors d’événement sportif ou culturel avec montage d’un film.

La possibilité de voler avec un aéronef sans pilote à bord (multirotor/ drone) pour différentes missions est régie par des lois très claires et strictes.

Un télépilote professionnel d’aéronef sans pilote à bord (multirotor, drone) ne peut pas sortir du cadre légal. Il doit être enregistré comme télépilote auprès de la DGAC et, être en possession de l’accusé de réception de la déclaration d’activité d’un exploitant d’aéronefs télépilotés sans personne à bord avec son numéro d’exploitant déclaré qui y figure dessus. Il est également en mesure de présenter les assurances responsabilité civile pour chaque appareil, ainsi que son Manuel d’Activité Particulière (MAP).

Il existe 4 scénarios de vol dans la réglementation. Les scénarios S1, S2 et S4 concernent les vols hors zone peuplée, et le scénario S3 concerne les vols en agglomération ou à proximité de groupe de personnes. A aucun moment, ni dans aucunes situations particulières, nous ne pouvons survoler de personnes.
Chaque scénario limite ensuite l’aéronef sans pilote à bord à une hauteur de vol maximum en fonction notamment du poids de l’aéronef. Chaque scénario limite la distance horizontale entre l’aéronef et le télépilote, et varie selon le scénario entre 100m, 200m ou en scénario S2 1000 mètres, de part et d’autre du télépilote.

Les contraintes de vols aux abords d’aéroports, d’aérodromes, de zones militaires, sont possibles mais demande un certain nombre d’autorisation supplémentaire. Le jour de la mission aux abords des zones citées implique un protocole à suivre.

La préfecture, pour des raisons particulières (aviation, événements…) peut annuler une autorisation de vol jusqu’au dernier moment et sans préavis. Dans ce cas, nous ne pouvons pas être responsable de cet impondérable et ne pourrons que décaler la mission.

Les conditions climatiques sont aussi à prendre en compte. Dans la flotte, nous possédons un aéronef (drone) pouvant voler sous une pluie relativement légère et avec un vent maximum de 50 km/h environ. A noter que plus le vent est fort, plus le niveau des batteries sera amoindri. De même, plus les conditions sont mauvaises, plus la qualité des images en sera affectée.

Close Menu
×

Cart